Bus fabirqué en Mongolie

Nos 9 observations sur la Mongolie

Voici quelques observations et impressions personnelles que nous retenons de notre séjour d’un mois en Mongolie.

1. Les Mongols et leurs chapeaux :

Les Mongols, en particulier les nomades, portent toujours un chapeau, auquel ils sont très attachés. À un tel point qu’il est très mal vu de poser son chapeau sur le sol, de l’échanger avec quelqu’un, ou pire de toucher le chapeau d’un Mongol. Ce fut plutôt difficile pour nous car certains chapeaux sont vraiment tentants :

ne jamais toucher le chapeaux d'un Mongol

ne jamais toucher le chapeaux d’un Mongol

Heureusement, le grand marché noir d’Oulan Bator compte de nombreux stands à chapeaux, pour le plus grand plaisir de Stefan :

Essayage de chapeaux dans le marché d'Oulan Bator

Essayage de chapeaux dans le marché d’Oulan Bator

Sebastien découvre le chapeau mongol

Sebastien découvre le chapeau mongol

2. Les yourtes placées face au Sud

Si un jour vous vous perdez en Mongolie, regardez l’orientation des yourtes. Les nomades installent toujours leurs yourtes face au sud pour se protéger des vents froids venant du Nord.

Yourtes orientées vers le sud

Yourtes orientées vers le sud

3. Pesez vous dans la rue :

A Oulan Bator, il est possible de se peser dans tous les coins de rue. Les peseurs facturent 100 tugrics par pesée, soit environ 5 centimes d’euros.

Faites vous peser dans la rue pour 5 centimes d'euros

Faites vous peser dans la rue pour 5 centimes d’euros

4. Le yodel mongol

Bayartsengel est un artiste Mongol très populaire en Mongolie. Récemment, il a fait un hit avec sa chanson « Holly Dolly ».

Durant notre voyage dans le désert de Gobi, notre conducteur de van la passait tout le temps ce qui suscitait beaucoup d’excitation dans le véhicule :

5. Pas de pièces dans la monnaie mongole

La Mongolie est le seul pays que nous avons visité qui ne possède aucune pièces de monnaie. Seulement des billets. Le billet de 20000 tugrics est le plus grand billet distribué et vaut environ 8 euros.

Lorsque l’on retire de l’argent on se retrouve avec une tonne de billets, ce qui donne l’impression d’être super riche :

34,960 tugrics sur cette photo, environ 15 euros

34,960 tugrics sur cette photo, environ 15 euros

Le billet de 1 tugric est le plus petit que l’on puisse trouver. Il est très rare car il ne vaut que 0.04 cents ce qui le rend inutilisable. Après avoir cherché de partout, nous avons réussi à nous procurer notre billet de 1 tugric, parfait pour la collection de Stefan :

le billet de 1 tugric qui vaut 0,04 centimes d'euros

le billet de 1 tugric qui vaut 0,04 centimes d’euros

6. Les hommes relèvent tout le temps leur t-shirt :

Très surprenant lorsque l’on n’a pas l’habitude de voir cela. Les hommes remontent toujours leur t shirt afin d’exhiber leur ventre. C’est plutôt drôle surtout lorsque le ventre est similaire à celui d’une femme enceinte :

Notre conducteur pendant le tour du désert de Gobi

Notre conducteur pendant le tour du désert de Gobi

Vendeur sur le marché d'Oulan Bator

Vendeur sur le marché d’Oulan Bator

Deux passants dans la rue

Deux passants dans la rue

Un passant dans le rue

Un passant dans le rue

Un spectateur durant le festival de Naadam

Un spectateur durant le festival de Naadam

7. Graffitis en 3D sur les trottoirs :

On trouve des graffitis en 3D un peu partout sur les trottoirs de la capitale Oulan Bator. Certains sont mieux réussis que d’autres :

Stefan se fait zyeuter

Stefan se fait zyeuter

Sébastien en équilibre sur deux bagues

Sébastien en équilibre sur deux bagues

Sébastien zen

Sébastien zen

Mégot de cigarette en 3D

Mégot de cigarette en 3D

8. Acheter une yourte en kit

Dans le grand marché noir d’Oulan Bator « Naran tuul », il y a une zone toute entière dédiée à la vente de pièces afin de construire sa propre yourte :

yourte en kit sur le marché noir d'Oulan Bator

yourte en kit sur le marché noir d’Oulan Bator

toit de yourte en vente sur le marché d'Oulan Bator

toit de yourte en vente sur le marché d’Oulan Bator

9. Contrôle de la pollution à Oulan Bator :

Afin de contrôler le niveau de pollution dans la capitale, en 2012, le gouvernement instaura une nouvelle loi interdisant `chaque véhicule de circuler un jour dans la semaine, en fonction de son numéro d’immatriculation.

Lourd trafic dans la capitale tard en soirée

Lourd trafic dans la capitale tard en soirée

Ainsi les voitures dont la plaque d’immatriculation se termine par un des nombres ci dessous, n’est pas autorisé à circuler pendant les jours suivants :

  • Lundi: plaques se terminant par 1 ou 6 ne sont pas autorisées à circuler.
  • Mardi : plaques se terminant par 2 ou 7 ne sont pas autorisées à circuler.
  • Mercredi : plaques se terminant par 3 ou 8 ne sont pas autorisées à circuler.
  • Jeudi: plaques se terminant par 4 ou 9 ne sont pas autorisées à circuler.
  • Vendredi: plaques se terminant par 5 ou 0 ne sont pas autorisées à circuler.

Pendant le weekend, tous les véhicules sont autorisés à circuler. Si la police vous surprend en train de rouler alors que vous n’êtes pas autorisé, vous recevez une amende de 30 euros. Le salaire moyen dans la capitale étant de 300 euros, cela fait une sacrée amende.